Open BIM FAQ

FAQ

1. Quels sont les principaux problèmes rencontrés dans le cadre de la collaboration sur des projets AEC?

Même les plus petits projets AEC constituent de véritables défis en matière de collaboration. Des projets de construction réussis sont le fruit de la coopération entre différentes équipes de spécialistes du bâtiment (architectes, ingénieurs du bâtiment issus de différentes filières) et un réseau d’entreprises générales et de sous-traitants. Dans la plupart des cas, ces équipes ont des priorités divergentes en fonction de leur propre spécialité et appartiennent à des entreprises indépendantes aux intérêts antagonistes.

De ce fait, les problèmes suivants surgissent en termes de coopération dans la plupart des projets AEC:

  • Absence d’un véritable workflow de coordination → les différents acteurs ne se concertent pas dans le cadre de leur travail. Ils échangent uniquement des documents concernant l’avancée des travaux pour présenter des idées de conception.
  • Perte d’informations lors de la conversion des données → les données natives doivent être converties afin de pouvoir être ouvertes dans l’environnement système des autres acteurs à des fins de coordination.
  • Problèmes d’interprétation des données des autres intervenants → les données ne se transforment en réelles informations qu’à partir du moment où un workflow a été établi pour leur interprétation.
  • Utilisation limitée des données des bâtiments générées par les autres intervenants → les informations de conception d’un secteur ne peuvent pas être intégrées à l’environnement des autres spécialités.
  • Absence de suivi des modifications de conception parmi les intervenants → qui dit cooordination ne dit pas échange de données unique mais processus bidirectionnel permanent.
  • Absence de coordination centralisée pour plusieurs disciplines → idéalement, la coordination inclut toutes les activités connexes, par exemple la détection de collisions, le calcul des quantités et des cubages et autres sujets relatifs à la "constructibilité".
  • Absence d’un modèle de construction détaillé → une coordination tardive, ainsi que le temps consacré à la création du dessin 2D, font que la construction est érigée sur la base d’esquisses et non pas de plans actualisés.

2. Quelles sont les différentes approches permettant d’aborder les problématiques de la collaboration?

La définition des termes de la collaboration entre les différentes disciplines sur le plan technique a fait l’objet d’un long processus de développement. Traditionnellement, les différentes disciplines présentaient des documents entièrement imprimés aux différents stades du processus de conception et utilisaient des tables lumineuses pour vérifier et coordonner les différents systèmes de construction et structures des bâtiments. Cette approche selon laquelle la version numérique des anciens plans papier (outils aux formats PDF et DWG) est toujours en 2D, est aujourd'hui encore prisée dans le milieu.

Avec l’avènement de la conception fondée sur des modèles, la conception numérique intelligente du bâtiment (BIM, Building Information Modeling), la conception collaborative est entrée dans une nouvelle ère, grâce à la plus grande richesse des données issues de la modélisation des données des bâtiments. Avec les modèles BIM, la demande en vue d’une véritable collaboration basée sur des modèles s’est amplifiée. Deux approches radicalement différentes se dégagent. La première, connue sous le nom d’approche "plate-forme", dans laquelle la collaboration consiste en l’utilisation de différentes sous-parties de la même solution logicielle et la seconde, appelée approche "ouverte", dans laquelle les différentes solutions logicielles constituent le fondement de la coopération basée sur des modèles.

3. Quelles sont les caractéristiques de l’approche "traditionnelle"?

Sur le fond, l’approche traditionnelle de la collaboration interdisciplinaire repose sur tout type de collaboration 2D, y compris l’échange de documents sur papier, au format DWG ou PDF ou sous tout autre format bidimensionnel. Les caractéristiques de cette approche sont les suivantes:

  • Concertation limitée du processus de travail → le processus de travail global repose trop sur un travail manuel et sur la propension des différents intervenants à collaborer.
  • Complexité de la conversion des données → le workflow global repose sur des formats intermédiaires "absurdes" si bien que des informations importantes sont perdues au cours de la conversion des données.
  • Données des autres partenaires non utilisées → en raison des différentes conventions documentaires utilisées, les données 2D reçues ne peuvent pratiquement pas être réutilisées.
  • Absence de coordination à l’échelle du projet → le processus de travail reposant sur la 2D, le projet ne peut pas être coordonné dans un environnement intégré.

4. Quelles sont les caractéristiques de l’approche "plate-forme"?

L’une des principales approches de la collaboration basée sur des modèles (BIM) est l’approche "plate-forme", dans laquelle les différents modules de la même gamme de produits sont utilisés afin de garantir la comptabilité binaire. Cette compatibilité au niveau Données peut, en soi, faire apparaître d’importantes lacunes dans le processus de coordination:

  • Aucune conversion de données possible → cette approche donne la promesse de résoudre tous les problèmes de coordination en éliminant toute possibilité de convertir les données. Malheureusement, indépendamment des formats de données, les différentes disciplines ont des méthodes radicalement différentes en termes de structures des bâtiments, élément qui doit être pris en compte au niveau du processus de coordination.
  • Utilisation limitée des données des tiers → même si l’approche "plate-forme" repose sur un modèle BIM utilisé en commun, les différentes exigences des disciplines impliquées ne sont pas adaptées à une telle approche intégrée. En ce sens, l’approche "plate-forme" ne présente pas de réel avantage par rapport aux autres solutions.
  • Problèmes de compatibilité → l’exploitation de toutes les possibilités de l’approche "plate-forme" présuppose des synchronisations précises afin que tous les intervenants travaillent non seulement sur la même plate-forme mais également avec la même version de logiciel. Cela peut facilement se transformer en problème si l’un des intervenants appartient à une autre entreprise possédant ses propres projets et cycles de mise à jour informatique.

5. Quelles sont les caractéristiques de l’approche "ouverte"?

L’autre approche prisée de la collaboration basée sur des modèles encourage les processus de coopération ouverts dans lesquels les structures d’entreprise et de projets complexes sont entièrement reconnus. Cette approche relève le sujet du niveau Données au niveau Workflow et transforme les données en ce qu’elles sont : un medium ou un instrument véhiculant des informations importantes. Elle permet en outre de sélectionner les participants au projet sur la base de leur compétence professionnelle et non pas en fonction du logiciel qu’ils utilisent.

  • Indépendance vis-à-vis des systèmes → comme leur nom l’indique, les processus de travail ouverts laissent aux différentes disciplines le choix d’utiliser les outils les mieux adaptés à leurs propres objectifs, sans renoncer aux avantages offerts par la modélisation basée sur des modèles.
  • Intégrité et propriété des données des projets BIM → dans le monde réel, les différentes disciplines sont tenues de rester propriétaires de leurs propres données de projets et d’en assumer la responsabilité. Lorsque des processus de travail ouverts sont utilisés pour la collaboration interdisciplinaire, cela est complètement le cas dans la mesure où des structures de données parallèles sont développées et coordonnées.
  • Transparence du workflow → la collaboration ouverte requiert des processus de travail compatibles. Pour ce faire, des analyses de données et des protocoles transparents sont mis en œuvre afin d’offrir une interface ouverte à chaque solution logicielle devant être intégrée au processus.

6. Quelle est la définition officielle d’Open BIM?

Open BIM est un outil de coopération universel reposant sur des standards et des processus de travail ouverts et destiné au domaine de la conception, de la construction et de l’utilisation de bâtiments. Open BIM est une initiative de buildingSMART et de plusieurs autres éditeurs de logiciels leaders du marché utilisant le modèle de données ouvert buildingSMART.

7. Quel est l’objectif du Programme Open BIM?

Le seul objectif du Programme Open BIM est d’encourager l’utilisation de processus de collaboration ouverts en vue d’optimiser la coordination des projets. Cet objectif est atteint grâce à la mise en œuvre d’un branding Open BIM réalisable publiquement et commun dans le monde entier, lequel est favorisé par l’existence de définitions claires, d’exigences spécifiques et de Meilleures pratiques (Best Practices) qui facilitent l’implémentation.

8. Qui se cache derrière le Programme Open BIM?

Le Programme Open BIM a été initié par deux fournisseurs de logiciel, à savoir Tekla et GRAPHISOFT, et il est soutenu par différentes organisations telles que buildingSMART. Open BIM n’est cependant pas un cercle privé mais une initiative prête à accueillir toutes les entreprises du secteur AEC décidées à apporter leur soutien à la réalisation des objectifs définis et à remplir les conditions fixées.

9. Que peut m’apporter Open BIM?

Le Programme Open BIM offre divers avantages aux différents types d’organisations (voir ci-dessous). Le kit d’outils ci-dessous est mis à disposition de toutes les entreprises rejoignant le mouvement:

  • Respect d’exigences clairement définies
  • Suivi de lignes directives compréhensibles
  • Licence gratuite d’utilisation du kit de branding Open BIM
  • Enregistrement volontaire des organisations souhaitant rejoindre le mouvement

10. Pourquoi mon entreprise devrait-elle rejoindre le Programme Open BIM?

Des entreprises du monde entier ont été confrontées aux problèmes de coopération décrits ci-dessus. Différentes stratégies de coopération ont été mises en œuvre afin de maîtriser ces problèmes. Dans de nombreux cas, le processus de travail ouvert en faisait partie. Dans le même temps, des pratiques de coopération ouvertes dans un environnement AEC pluriel ont été utilisées de manière plus que nécessaire mais il s’agissait d’une stratégie choisie à dessein afin de réaliser des projets de manière coordonnée.

Le Programme Open BIM relève la coopération ouverte à un niveau stratégique sur lequel des spécialistes de la construction partageant la même vision fondent leur propre pluralité afin de mener à bien des projets mieux coordonnés présentant moins d’erreurs et une qualité supérieure.

Si vous ou votre entreprise partage(z) ces valeurs, en étant membre du Programme OPEN BIM, vous recevrez non seulement des directives et les meilleures pratiques éprouvées mais vous bénéficierez également d’une exploitation commune de la marque et d’une visibilité internationale vous permettant de capitaliser sur ces valeurs et de maximiser la valeur de vos projets. COLLABORATION OUVERTE → OPTEZ POUR LE BIM!

11. Quelles sont les exigences requises pour les membres de l’Open BIM?

Le Programme Open BIM accueille non seulement des éditeurs de logiciels mais également des entreprises et des projets de construction issus du secteur AEC. Le logo OPEN BIM™ garantit le fait qu’une solution logicielle ou un bureau d’études ou d’ingénieurs satisfait entièrement aux exigences des processus de travail ouverts. Les participants au Programme Open BIM s’engagent à satisfaire aux exigences ci-dessous en fonction de leur positionnement dans le secteur AEC.

Les éditeurs de logiciels

  • Doivent développer des logiciels reconnus comme contribuant à l’amélioration des solutions BIM destinées au secteur AEC.
  • Doivent entièrement satisfaire au standard IFC actuel pour les vues de coordination.
  • Doivent s’engager à développer des solutions de workflow Open BIM.
  • Doivent promouvoir publiquement la supériorité de l’approche Open BIM.
  • Doivent encourager le Programme Open BIM de la manière suivante:
  • Doivent réserver une rubrique de leur site Web à l’Open BIM.
    • Doivent publier la définition officielle de l’Open BIM sur la première page de cette rubrique.
    • Doivent utiliser le logo Open BIM officiel sur chaque page de cette rubrique de leur site Web.
    • Doivent publier la définition officielle de l’Open BIM sur la première page de cette rubrique.
    • Lorsqu’ils font des présentations de l’Open BIM, ils doivent utiliser les fiches mises à leur disposition dans l’exemple de présentation Open BIM.
    • Doivent utiliser le logo Open BIM officiel dans toute communication en relation avec l’Open BIM.
    • Peuvent utiliser le logo Open BIM dans les modèles de communication relatifs à l’entreprise. Dans ce cas:
    • Ils doivent respecter les directives utilisateur spécifiées dans le kit de branding de l’Open BIM.

Les entreprises du secteur AEC

  • Doivent utiliser une solution logicielle d’un éditeur de logiciel tel que décrit ci-dessus.
  • Doivent mettre en œuvre le workflow BIM complet pour les résultats de leurs propres projets.
  • Doivent s'engager à mettre en œuvre le workflow de coordination basé sur des modèles avec d’autres disciplines, et ce, indépendamment du logiciel BIM utiliser par l’autre partie.
  • Doivent promouvoir le concept Open BIM de la manière suivante dans la Communauté locale/globale:
    • Doivent réserver une rubrique de leur site Web à l’Open BIM.
    • Doivent publier la définition officielle de l’Open BIM sur la première page de cette rubrique.
    • Doivent utiliser le logo Open BIM officiel sur chaque page de cette rubrique de leur site Web.
    • Doivent publier la définition officielle de l’Open BIM sur la première page de cette rubrique.
    • Peuvent utiliser le logo Open BIM pour promouvoir le projet ainsi que sur les modèles de l’entreprise. Dans ce cas:
    • Ils doivent respecter les directives utilisateur spécifiées dans le kit de branding de l’Open BIM.

Les projets de construction dans le secteur AEC

  • Doivent garantir l’égalité des chances à participer au projet, et ce, indépendamment du logiciel BIM utilisé.
  • Doivent avoir accès à des workflows BIM tout au long du processus AEC.
  • Doivent être complètement impliqués en matière de coordination et utiliser les processus de travail Open BIM tout au long du processus AEC.
  • Peuvent utiliser le logo Open BIM pour promouvoir le projet. Dans ce cas:
    • Ils doivent respecter les directives utilisateur spécifiées dans le kit de branding de l’Open BIM.

 

12. Quels sont les avantages d'Open BIM pour les éditeurs de logiciels?

Pour les éditeurs de logiciels de construction, le principal avantage offert par l’adhésion au Programme Open BIM réside dans le fait qu’ils peuvent proposer des processus de coopération ouverts à leurs clients, ce qui offre un avantage concurrentiel indéniable sur les marchés AEC locaux. Le branding Open BIM garantit d’une part que les solutions développées par les éditeurs participants satisfont aux exigences Open BIM et d’autre part, que les bureaux d’architectes et d’ingénieurs qui sélectionnent leurs logiciels en vue de collaborer avec d’autres bureaux ne sont pas confrontés à des contraintes inutiles.

13. Quels sont les avantages d'Open BIM pour les entreprises du secteur de la construction?

Contrairement au BIM FERME (ou "propriétaire"), la stratégie OUVERTE offre des avantages indéniables aux professionnels du bâtiment:

  • Les acteurs du projet peuvent travailler avec les solutions de pointe les plus modernes de leur filière sans risquer d’être exclus de certains projets BIM.
  • Les acteurs du projet gardent le contrôle complet sur les mises à jour des logiciels, indépendamment des autres intervenants dans les différents projets AEC auxquels ils participent.
  • L'intégration des processus de travail permet de réduire considérablement le taux d’erreurs comparé à celui obtenu lorsqu’il est nécessaire de coordonner différents outils logiciels sur la base d’une pure compatibilité des fichiers.
  • Grâce aux standards ouverts, la disponibilité des données BIM est garantie pour l’ensemble du cycle de vie du bâtiment, y compris dans le cadre de la construction et de l’exploitation.

14. Quels sont les avantages d'Open BIM pour les projets de construction AEC?

Les projets de construction eux-mêmes sont des produits possédant leur propre marché. Etant donné que les différences s’estompent entre les matériaux de construction et les technologies, des labels mentionnant par exemple la "durabilité" peuvent, en plus de la conception de la construction elle-même, augmenter considérablement la valeur potentielle du projet sur le marché. Le Programme Open BIM fournit aux projets un label supplémentaire offrant des associations d’idées très positives. Les futurs propriétaires, gestionnaires et locataires de ce type de bâtiments ont plus de chances de continuer à utiliser le modèle de bâtiment numérique lorsqu’il a été initialement créé selon l’approche BIM ouverte. Cette promesse est toujours synonyme de plus d’économies à une époque où les cycles de vie des bâtiments s’allongent sans cesse.

15. Où puis-je trouver plus d'informations concernant Open BIM?

OPEN BIM est promu par un certain nombre d’entreprises qui mettent les informations correspondantes en ligne sur leur propre site Web. Vous pourrez trouver des informations importantes sur les sites suivants:

openbim.com (buildingSMART)

www.nemetschek.com (Nemetschek Group)

tekla.com/openbim (Tekla)

graphisoft.com/openbim (GRAPHISOFT)